Votre bouillote est-elle sûre ? Voici comment éviter les risques de brûlure

Elle est l'alliée la plus sûre de l'hiver, de la sobriété énergétique lorsqu'on tente de baisser notre chauffage, des règles douloureuses ou des dimanches paresseux. La bouillotte est devenue notre meilleure amie, celle contre qui nous aimons tant nous blottir et qui nous apporte réconfort et douce chaleur à toute heure de la journée.

Mais cette fidèle compagne n'est pas non plus infaillible. En effet, l'Institut de veille sanitaire (InVS) a recensé 9 accidents en lien avec des bouillottes entre 1995 et 2000. Et une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait révélé que certaines bouillottes pouvaient conduire à des "risques de brûlures liés à la possible déchirure de l'enveloppe, à une résistance insuffisante des soudures ou du corps de la bouillotte".

Mais alors, comment vérifier que notre bouillotte est sûre, conforme aux normes de sécurité, mais aussi pas trop usée ?

Posez-vous une question toute simple : vous souvenez-vous de la date d'acquisition de cette bouillotte ? Si non, soyons clairs, ça craint. Cela signifie que votre bonne vieille bouillotte est peut-être périmée. Car oui, votre fidèle amie a bel et bien une date de péremption.

Comment connaître la date de péremption d'une bouillotte ?

Comme le souligne Stylist citant la marque Heat-Treats, "si elle est utilisée et stockée conformément aux recommandations, votre bouillotte devrait rendre de bons services pendant environ deux ans. Pendant cette période, le caoutchouc se détériore naturellement."

La bonne pratique : remplacer votre bouillotte tous les deux ans afin d'éviter les risques de brûlure.

Mais alors, comment savoir si votre bouillotte est périmée ? Sachez que de nombreuses bouillotes sont dotées d'une petite fleur qui permet de déterminer leur date de fabrication. Guettez donc cette marguerite en relief : le chiffre au centre indique l'année de... Lire la suite sur le site Terrafemina