Bourgeoise, héroïne victorienne, néo-punk... Ces filles qui nous inspirent

Charlotte Arnaud

Couleur bon chic bon genre par excellence, le beige, couleur signature de , sert de toile de fond à nos envies bourgeoises.

/ Imaxtree

Et si on profitait de la rentrée pour bousculer ses habitudes ? Les podiums de l'automne-hiver 2019-2020 nous invitent à nous projeter dans la peau de personnages aux antipodes stylistiques. Cow-girl, survivante du futur, femme des années 1980 ou 1970, focus sur sept influences clés et leur gimmicks. À remixer, bien entendu.

Qu'est ce qui inspire un designer lorsqu'il conçoit sa collection ? Une époque, une ambiance, une image, peut être une bande son. À l'occasion de la rentrée, on plonge dans les imaginaires des créateurs pour ressortir, dans le détail et les grandes lignes, les influences phares de l'automne-hiver 2019-2020. Qui gagnent à se mélanger pour modeler des silhouettes actuelles, ancrées dans la réalité.

Rebelle ou bourgeoise

La vague streetwear l'avait un temps éloignée des podiums. Elle signe son grand retour pour l'automne-hiver 2019-2020. Elle ? La bourgeoise, austère et chic en blouse de soie Lavallière. Chez elle, les décolletés sont contrôlés, et les jupes pudiques. Elle distille un charme discret enveloppé de tweed. Elle était définitivement parisienne, Rive Gauche chez Celine, où Hedi Slimane créait la surprise avec ses Sorbonnardes en costume. Vu sur nombre de défilés (à épaules larges et arrondies chez Givenchy, à la coupe précise chez Balenciaga), le tailoring sonne avec elle le retour de la structure.

À l'exact opposé sur le prisme stylistique, il y a la néo-punk. Certains créateurs en ont fait leur marque de fabrique, comme Sarah Burton, qui prolonge chez Alexander McQueen l'œuvre fondatrice à renforts de clous et de cuir. Une matière qui vient modeler, en carapaces, des silhouettes d'ébène pas si sages chez des griffes plus classiques (Salvatore Ferragamo, Hermès). Sur le podium Prada, les punks sont déjà à l'ère post internet, avec leurs tresses façon Mercredi Addams, quand leurs petites sœurs chez Miu Miu marchent au pas de rangers militaires. Tissu (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Douze bonnes façons de porter les hits de la rentrée dès maintenant
Le grand retour des années 1990 pour le meilleur... et pour le pire
Le beige est-il le nouveau noir ?
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame