Bowser's Fury, cerise sur le très beau gâteau du remake de Super Mario 3D World

·1 min de lecture

Mario, c'est un peu comme le poulet du dimanche : on le connaît par cœur, on n'a pas forcément envie d'en manger au début mais on finit toujours pas en reprendre un morceau avec plaisir. Ainsi en va-t-il de Super Mario 3D World, énième jeu vidéo mettant en scène le plombier le plus célèbre du monde (on compte plus de 200 titres impliquant Mario !). Tout juste sorti sur la Switch, il ne s'agit pas, en réalité, d'un nouveau jeu à proprement parler mais d'un portage de celui sorti en 2013 sur la Wii U, la précédente console de Nintendo, au succès très relatif. Une seconde chance bienvenue pour cet opus très plaisant, boosté par Bowser's Fury, un mode de jeu inédit et qui vaut le détour.

>> Retrouvez Culture Médias en replay et en podcast ici

Une aventure haute en couleurs

Super Mario 3D World commence comme la plupart des jeux du petit héros, par un mauvais tour de Bowser. L'ennemi juré de Mario a enlevé les princesses du royaume des fées alors, ni une ni deux, le plombier plonge dans un tuyau pour secourir les captives et punir le vilain kidnappeur. Des prémices classiques pour un opus tout aussi classique sur la forme, un jeu de plateformes dans la plus pure tradition de Nintendo. Mario doit traverser une multitude de niveaux assez courts, regroupés en six mondes. Il faut réussir tous les niveaux, en dénichant au passage un maximum d'étoiles cachées, pour avancer jusqu'au combat de boss qui ponctue chacun des mondes et passer au suivant. 

Loin d'être novateur, ce Super M...


Lire la suite sur Europe1