Brûlures chez l’enfant : comment les soigner à la maison ?

Eau bouillante, appareils électroménagers brûlants, aliments chauds, ampoules, briquets, prises de courant… Les risques de brûlures chez les enfants son nombreux. Toutes les pièces de la maison représentent un danger pour les tout-petits, et il suffit de quelques secondes pour qu’ils se brûlent. Si l’ingestion de petits objets se place au premier rang des accidents domestiques, les brûlures suivent de près. En effet, elles constituent la deuxième cause d’accidents domestiques pour les enfants en bas âge, selon une étude de la marque de pile Duracell. "Plus d’un tiers des brûlures cutanées concernent les enfants de moins de 5 ans", indique aussi Ameli.fr. Comment réagir en cas de brûlure ? Quelle conduite tenir en situation d’urgence ? Voici les bons réflexes et les premiers gestes à connaître et à appliquer, si votre enfant se brûle.

Brûlure chez l’enfant : comment réagir ?

En cas de brûlure cutanée : il faut immédiatement éloigner l’enfant de la source de chaleur et sécuriser l’environnement. Si les vêtements de la victime sont en feu, empêchez-le de courir et recouvrez-la d’une veste, d’une couverture ou d’un tissu non-synthétique pour étouffer les flammes. Si besoin, roulez-la sur le sol ou arrosez-la avec de l’eau. Refroidissez ensuite la brûlure pendant 20 minutes, avec de l’eau tiède, pour diminuer la température de la zone brûlée, pour éviter que la chaleur ne continue à aggraver les lésions et pour faciliter ainsi la guérison. Prévenez ensuite les secours.

En cas de brûlure chimique : ce type de brûlure est causé par un produit chimique (un acide fort, un vésicant). Dans ce cas, le premier réflexe est d’amener immédiatement la victime sous la douche et d’arroser abondamment et longuement la brûlure à l’eau tiède, durant 30 à 60 minutes. Pendant qu’elle est sous le jet d’eau, il faut lui faire enlever ou découper ses vêtements et retirer les bijoux. Le but est de diluer et éliminer le produit chimique le plus tôt possible après le contact. Évitez tout contact

(...) Cliquez ici pour voir la suite