Le bras d’honneur de Claro au Prix Renaudot

Nelly Kaprièlian
(Georges Seguin (Okki)/Wikimedia Commons)

Sa lettre au jury du Prix Renaudot, que Claro vient de poster sur son compte Twitter, commence très courtoisement : "Je vous remercie d’avoir pris la peine de le lire (ou de le feuilleter)", pour s’achever à la tronçonneuse : "En ces temps où la question du masque est sur toutes les lèvres (à défaut du masque lui-même), je n’ai pas envie de participer à quelque mascarade que ce soit, même patronnée par des écrivains aussi talentueux et prestigieux que le sont, pour ne citer qu’eux, messieurs Beigbeder, Giudicelli et Besson".

Traducteur de grandes œuvres américaines (Thomas Pynchon), découvreur de Mark Danielewski (le génialement inventif La Maison des feuilles), écrivain ambitieux, critique exigeant (et hilarant, voir la tribune qu’il a tenue au Monde des Livres), Claro vient de publier La Maison indigène (Actes Sud), un récit autour de l’histoire de sa famille en Algérie (lire notre critique ici), sélectionné donc par le Prix Renaudot.

>>Lire aussi : Quand le romancier Claro fait ressu

Lire la suite sur lesinrocks.com