Bret Easton Ellis, Colette et Alain Fournier : la "bibliothèque de survie" de Beigbeder

·1 min de lecture

"Le but de l’ouvrage que vous tenez entre les mains est de dire que la littérature ne doit pas être édulcorée, nettoyée ou purifiée. Les meilleurs livres sont souvent salaces, répugnants, couverts de crachats, obscènes (…) Ils explorent les limites, dépassent les bornes, enfreignent les interdits." Ainsi commence le dernier livre de Frédéric Beigbeder, Bibliothèque de survie, tout juste paru aux éditions de L'Observatoire. L'écrivain-journaliste y célèbre 50 ouvrages indispensables selon lui "pour survivre dans le monde d'aujourd'hui". S'y croisent Alain Fournier, Colette, Philip Roth, Virginie Despentes et Francis Scott Fitzgerald. "J’aime les livres qui provoquent, qui donnent envie de discuter, de s’engueuler. J'ai besoin d’être choqué, je milite contre l’ennui", raconte l'écrivain, dimanche au micro de Nicolas Carreau, sur Europe 1.

Le scandale de Bret Easton Ellis et la modernité de Colette

Rien d'étonnant, donc, à trouver Bret Easton Ellis en bonne place dans le panthéon littéraire de Frédéric Beigbeder. "Quand il a terminé American Psycho, plusieurs éditeurs l'ont refusé. Oui, c'est l'histoire d'un psychopathe, d'un homme horrible et qui a tous les défauts de l'Amérique. Oui, c'est un livre ultra-violent, porno, sadique. Mais évidemment que l'on doit pouvoir raconter ces histoires", affirme l'écrivain. Il s'élève contre la "cancel culture" américaine, dans laquelle il retrouve la "morale puritaine" qui avait tenté de censurer à la fin du XIXème siècle les œuvres de Ch...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles