Brigitte Macron : pourquoi la Première dame a "peur de gêner"

·2 min de lecture

"Lorsqu'il la voit, son visage s'éclaire", a confié la journaliste politique Catherine Nay à propos de la relation entre le président de la République et Brigitte Macron. Lundi 2 novembre 2020, juste après le premier épisode de la série De Gaulle, l'éclat et le secret, France 2 dédiait sa deuxième partie de soirée à l'histoire des Premières dames de la Cinquième République. Du général De Gaulle en passant par François Hollande et Emmanuel Macron, Anne-Elisabeth Lemoine a passé en revue toutes ces femmes qui se cachaient bel et bien derrière ces "grands hommes". À ce sujet, son invitée Catherine Nay a révélé les coulisses de la relation fusionnelle qui unit Brigitte et Emmanuel Macron depuis deux décennies. Cependant, le climat actuel pourrait bien bouleverser leur équilibre...

Après plusieurs mois de crise sanitaire causée par le Covid-19 ainsi que la série d'attentats terroristes qui touche l'Hexagone, Brigitte Macron a décidé de se mettre quelque peu en retrait : "On peut l'appeler mais elle s'exprime très peu. Elle ne donne pas d'interviews et elle a peur de le gêner... La situation est assez compliquée en ce moment donc elle se dit qu'il faut surtout préserver Emmanuel et en dire le moins possible", a confié la journaliste politique sur le plateau de France 2. Cependant, la Première dame a toujours réussi à trouver le juste milieu.

Interrogée au sujet de l'amour fusionnel qui unit le couple présidentiel depuis plus de vingt-cinq ans, Catherine Nay a confié que Brigitte et Emmanuel Macron ne pourraient cacher leur complicité, et ce, même s'ils le voulaient : "Ceux qui les approchent disent que dès qu'il la voit, son visage s'éclaire et qu'elle est sa confidente. Les soirées et les week-ends, surtout en cette période de confinement, ils les passent à deux. Il a besoin d'elle. C'est une relation qui est très forte", a-t-elle expliqué. Un soutien précieux pour le président de la République qui fait face à l'année certainement la plus difficile de son mandat...

À lire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite