Brigitte Macron : son geste touchant pour les soignants en pleine crise

"Notre pays traverse une crise sanitaire sans précédent depuis un siècle", a déclaré le Édouard Philippe en direct de l’Élysée, mercredi 18 mars. Et s’il y a bien une partie de la population qui en peut témoigner, c’est le personnel hospitalier. Alors qu’une plainte a été déposée contre le Premier ministre, Brigitte Macron, elle, se mobilise pour les soignants. Selon une information de l’AFP rapportée par Purepeople, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, présidée par la Première dame, va faire livrer en urgence "des milliers de repas, des courses alimentaires ou encore des tablettes numériques à des hôpitaux et des Ehpad sous tension en raison de l’épidémie."

En début de semaine, l’épouse du président de la République a lancé un appel aux hôpitaux et aux Ehpad "pour faire remonter les besoins les plus urgents". De quoi permettre à plusieurs établissements de se faire livrer un millier de tablettes et 10 000 plateaux-repas, samedi 21 mars. "Brigitte Macron, qui reste à l’Élysée sans effectuer de déplacement, se consacre désormais exclusivement à la fondation et à ce recensement de besoins", explique son entourage au sujet de cette initiative, qui pourra être renouvelée.

Brigitte Macron n'a pas été dépistée

À cette occasion, l’entourage de Brigitte Macron a également démenti les "rumeurs qui affirmaient qu’elle s’était fait tester, ainsi que son époux et leurs gardes du corps, par crainte de la maladie." Mercredi 11 mars, la Première dame a reçu la visite de Letizia d’Espagne, laquelle avait été en contact avec une ministre espagnole contaminée par le coronavirus. Si ses résultats se sont avérés négatifs, l’épouse du roi Felipe a tout de même pris la décision de se retirer de ses fonctions. "À la suite des recommandations des autorités sanitaires, Sa Majesté la reine Letizia restera sans activités et effectuera les contrôles de prise de température requis dans ces situations", a indiqué Antena 3. Plus de peur que de mal.

À lire aussi : Brigitte Macron : ce geste

(...) Cliquez ici pour voir la suite