Brigitte Macron glamour dans une robe fendue et très moulante !

L’élégance à la française a encore frappé en Côte d’Ivoire. Véritable ambassadrice de la haute-couture made in France, Brigitte Macron offre une leçon de style à chacun de ses déplacements officiels. Pour fêter Noël en Côte d’Ivoire, l’épouse du président de la République a prévu une valise remplie de tenues plus époustouflantes et chic les unes que les autres. Et son marathon mode a commencé le samedi 21 décembre lors de sa visite à l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville. La Première dame a une nouvelle séduit l’assemblée par son élégance innée en petite robe rouge. Une tenue qui dévoilait, comme d’habitude, son incroyable jeu de jambes.

Et les « plus belles jambes de Paris », comme les qualifiait si bien Karl Largerfeld, ont encore frappé lors dîner de gala organisé par le président ivoirien Alassane Ouattara à l’hôtel Sofitel d’Abidjan. Pour cette soirée, Brigitte Macron a délaissé son simili cuir fétiche pour une tenue beaucoup plus glamour. La first lady a capté tous les regards dans une longue robe de soirée épousant à merveilles sa silhouette longiligne.

Brigitte Macron chicissime en robe longue très fendue

Impossible n’est pas notre Première dame. La locataire de l’Elysée est capable de passer d'un ensemble décontracté chic à un look glamour à souhait en un coup de vêtement magique. Pour son premier déplacement en Côte d’Ivoire, Brigitte Macron n’a pas hésité une seconde pour se mettre sur son trente-et-un. Lors d’un dîner d’Etat, l’ancienne professeure de Lettres et de Théâtre a fait sensation dans une robe de soirée vert sapin très près du corps, certainement imaginée par Nicolas Ghesquière. Pour apporter une touche sexy à cette tenue ultra-glamour, une longue fente laissant deviner le galbe musclé de ses jambes apparaissait dans le bas de la robe. Un petit détail surmonté d’une ligne de boutons dorés à l’esprit militaire rappelant ceux de son très chic col cheminé. Toujours perchée sur des talons aiguilles, la fashionista de l’Elysée a opté pour une paire d’escarpins

(...) Cliquez ici pour voir la suite