• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Anti-2010 : Brigitte Macron s’engage contre le harcèlement scolaire pour sa rentrée

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est une rentrée des classes qui a pu être compliquée pour certaines enfants. En plus de la situation sanitaire actuelle qui n’est déjà pas simple pour les petits (et les grands...), un hashtag visant ceux qui sont nés en 2010 s’est répandu comme une traînée de poudre, notamment sur TikTok : #Anti2010 a fortement perturbé la rentrée de ces jeunes pris pour cibles. Le harcèlement en ligne s’est aussi illustré dans la vraie vie, avec des insultes et des humiliations, voire pire. Brigitte Macron, la Première dame qui fait souvent sensation, a tenu à s'engager une fois de plus sur le sujet. L’année dernière déjà, à l'occasion de la journée internationale de lutte contre le harcèlement scolaire, elle avait pointé du doigt l’inaction des réseaux sociaux face au harcèlement en ligne chez les jeunes. Un harcèlement qui peut être dévastateur. Et comme cette cause tient à cœur à la Première dame, ancienne professeure, lundi 20 septembre 2021, elle a entamé sa rentrée en frappant un grand coup : elle s'est entretenue avec Adam Mosseri, le patron d'Instagram, lors d'une réunion en visioconférence à l'institut Live, à Clichy-sous-Bois. Ils avaient déjà échangé en décembre 2020.

Dans une vidéo relayée sur le compte Instagram de son chef de cabinet Tristan Bromet le mardi 21 septembre 2021, on peut entendre des morceaux de cet entretien : "On a une actualité brûlante avec le #Anti2010, aux 40 millions de vues", a commencé gravement Brigitte Macron, signalant "un nouveau tournant dans le bizutage" des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles