Britney Spears dénonce les conditions de son internement dans un centre de soins

Britney Spears a eu l'impression d'être « étudiée » dans un « laboratoire scientifique » lors de son séjour dans un établissement de santé mentale en 2019.

Samedi (10 sept. 22), la chanteuse de Toxic a partagé sur Instagram cinq messages audio dans lesquels elle a évoqué une variété de sujets, dont le temps qu'elle a passé dans un centre de soins en 2019 après avoir annulé sa résidence Domination à Las Vegas. « Je sais que c'est une vieille histoire, mais les dommages psychologiques de ne pas avoir de vrai contact dans ce lieu… Huit heures de communication en étant simplement assise sur une chaise, et leurs grands sourires en me posant des questions et en m'étudiant. Je ne pouvais pas me lever de mon siège et je voulais sortir de là, a-t-elle affirmé. Je veux dire, bon Dieu, comment se fait-il que, selon la loi, ces gens puissent simplement faire ça et me faire réfléchir, réfléchir, réfléchir ? La plupart des gens diraient que j'aimerais qu'on me pose des questions comme ça. C'était plutôt : "On t'étudie." J'étais comme dans un laboratoire scientifique. Je dis ça, Dieu sait que je ne suis pas parfaite. J'aborde la vie en la prenant un jour à la fois. »

En juillet dernier, la popstar a publié et rapidement supprimé des captures d'écran de messages qu'elle avait envoyés à sa mère Lynne Spears, à une amie et à un avocat commis d'office alors qu'elle se trouvait dans l'établissement. Elle y affirmait qu'elle s'y trouvait sous la contrainte.

Depuis que sa tutelle de 13 ans a pris fin en novembre dernier, l'interprète de Stronger a souvent critiqué ses parents, sa famille et d'autres personnes au sujet de leur comportement présumé à son égard. Dans son message audio, elle a également révélé que le seul type de thérapie auquel elle se connectait est la thérapie équine. « Je fais de la communication avec les chevaux. C'est ce qu'on appelle la thérapie quarantaine (sic), mais littéralement, après environ 45 minutes, vous parlez à un puta** de cheval, mais honnêtement, c'est une réflexion différente, a-t-elle expliqué. J'ai l'impression que ma réflexion avec les gens n'est pas très claire. Je pense que c'est presque comme si j'avais besoin de percer un mur ou d'entrer en contact. »