Britney Spears : « On me disait toujours que j’étais grosse »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La popstar a pris la parole sur les réseaux sociaux afin de parler du mauvais traitement infligé par son père, Jamie Spears, durant sa tutelle.

Britney Spears continue de régler ses comptes avec sa famille. La chanteuse de « Baby One More Time » s’est, une nouvelle fois, emparée de son compte Instagram afin de rétablir sa vérité sur ses années sous tutelle. Aux côtés d’une photo d’elle en noir et blanc, prise durant son adolescence, Britney Spears explique qu’à l’âge de 13 ans, elle se sentait belle et bien dans sa peau. Une confiance en elle qui a été bouleversée par la gestion de sa carrière et de sa vie par son père, Jamie Spears.

Lire aussi >> Enfant star : Britney Spears, « Je ne suis pas parfaite, je suis humaine »

« Une chose que la tutelle m'a faite et l'une des choses qui m'a le plus blessée, c'est qu'on me disait toujours que j'étais grosse et jamais assez bien (…) Il a ruiné mon existence... la petite graine qui me faisait me sentir belle comme quand j'avais 13 ans, ma confiance, mon swag, mon dialogue intérieur et oui même ma vie sexuelle. Tout a été complètement ruiné ! Il m'a fait me sentir laide ... donc je l’étais. Croyez-moi : se sentir jolie est un tout autre monde. Je le sais parce que j'ai été témoin des deux », écrit la chanteuse.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Britney Spears (@britneyspears)

La lumière au bout du tunnel

Heureusement pour Britney Spears, la fin de sa tutelle a été prononcée par la justice en novembre dernier. Immédiatement, l’ancienne star des années 2000 a...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles