• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Britney Spears enfin libérée de la longue tutelle de son père : sa réaction après l'annonce

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Enfin, libérée, délivrée ! Britney Spears peut reprendre son indépendance. La chanteuse de 39 ans retrouve à nouveau sa liberté, après treize longues années de tutelle de son père. La procédure a duré des mois avant que le tribunal de Los Angeles ne décide, le 29 septembre 2021, de suspendre Jamie Spears, le père de la chanteuse qui avait annoncé vouloir se retirer, de son rôle de tuteur. Selon le Los Angeles Times, la juge Brenda J. Penny a estimé agir dans le meilleur intérêt de l'artiste : "La situation actuelle n'est pas tenable. Cela reflète un environnement toxique, qui nécessite aujourd'hui la suspension immédiate de Jamie Spears."

Pour faire la transition, John Zabel, un expert-comptable agréé, validé par l'équipe de Britney Spears, assurera l'interim, car la tutelle n'est pas complètement soulevée. La juge a fixé une audience, pour le 12 novembre 2021, concernant sa résiliation définitive. Ainsi qu'une autre, le 13 décembre prochain, pour examiner toute la partie financière de la fortune de la maman de Sean Preston et de Jayden.

À cette annonce, la réaction de Britney Spears ne s'est pas faite attendre. Elle a partagé sur son compte Instagram, son moyen de communiquer ses émotions, une vidéo la montrant en train de piloter un avion. Sans évoquer explicitement le résultat du tribunal, elle ajoute un commentaire sans équivoque : "Je suis au septième ciel en ce moment-même ! C'est la première fois que je pilote moi-même un avion, et dans un avion à hélice. Bon sang que j'avais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles