Publicité

Britney Spears paumée : ces tristes indiscrétions sur la pauvreté de ses journées depuis la fin de sa tutelle

Après treize années sous la tutelle de son père Jamie Spears, Britney Spears a enfin pu récupérer les pleins pouvoirs sur sa vie. Lundi 15 mai, le documentaire Britney Spears: The Price of Freedom (Le Prix de la Liberté) du média TMZ, a été diffusé sur Fox. Cette production non-autorisée se demande si cette "remise en" liberté est profitable à la star internationale. Un an et demi après qu'un juge a statué enfin en sa faveur, l'idole américaine s'adonne à peu d'activités. "Britney vit dans un isolement virtuel. La plupart du temps, elle est seule à la maison", déclare Charles Latibeaudière, le producteur exécutif de TMZ.

La princesse de la pop passe également le temps en allant faire un tour en voiture. Elle conduit "sans but" nuits et jours dans son quartier de Los Angeles. "Parfois, elle se rend sur un chemin de terre tranquille, se gare et médite un peu", dit le directeur des nouvelles de TMZ, Brad Appleton. De plus, la popstar serait une "binge sleeper" à savoir une dormeuse frénétique. Le documentaire affirme que Britney Spears dort parfois pendant "trois jours", puis "ne dort pas du tout pendant les quelques jours suivants".

Britney Spears : une addiction démentie

Les rumeurs sur la star de 41 ans font toujours de bonnes vagues. La semaine dernière, Britney Spears met fin à une rumeur dans une publication Instagram. Elle serait accro à la caféine et aux boissons (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"Presque du jamais vu" : Johnny Depp crée le malaise en pleine conférence de presse, Maïwenn dans ses petits souliers
Bernadette Chirac a 90 ans : son évolution physique en images
Benjamin Castaldi : il dévoile le nom de la seule femme avec laquelle il a le droit de tromper son épouse
Ludivine Sagnier en toute transparence : l'actrice laisse entrevoir ses dessous sur le tapis rouge de Cannes
Festival de Cannes : robe blanche et hanches dénudées, Iris Mittenaere divine au bras de son fiancé Diego El Glaoui