Bronzage aux UV artificiels et cancer : "Le faisceau de preuves s'accumule depuis plusieurs années" estime l'ANSES

franceinfo
L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), lance mercredi un appel "aux pouvoirs publics pour prendre toute mesure de nature à faire cesser l'exposition de la population aux UV artificiels".

"Les risques qui sont liés à l'exposition aux ultraviolets artificiels à des fins esthétiques sont aujourd'hui bien connus. Le faisceau de preuves s'accumule depuis plusieurs années", a affirmé mercredi 10 octobre sur franceinfo Olivier Merckel, chef de l’unité d’évaluation des risques liés aux agents physiques à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES). Il rappelle que "plus on s'expose jeune, plus le risque augmente" et qu'il n'y a "aucun bénéfice pour la santé lié à l'exposition" aux UV artificiels.

franceinfo : Est-ce que vous appelez à interdire les centres de bronzage ?

Olivier Merckel : Les risques qui sont liés à l'exposition aux ultraviolets artificiels à des fins esthétiques sont aujourd'hui bien connus. Le faisceau de preuves s'accumule depuis plusieurs années. Aujourd'hui il n'y a plus de doute. Les ultraviolets artificiels sont cancérogènes. L'agence est là pour évaluer les risques et protéger la population. Ensuite ce sont aux pouvoirs publics de prendre les mesures nécessaires pour éventuellement faire cesser ces expositions.

Risque avéré de cancer, qu'est-ce-que cela veut dire ?

Aujourd'hui, il n'y a pas de seuil au-dessous duquel il n'y aurait pas de risque de développer un cancer de la peau lié à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi