Brune Poirson : « La France doit être l'étendard de la mode durable »

Katell Pouliquen

Pas assez vert, le quinquennat Macron ? Alors que viennent de s'achever les travaux de la convention citoyenne sur le climat, la secrétaire d'État défend sa loi anti-gaspillage.

ELLE. L'Assemblée nationale a voté en décembre la fin de mise sur le marché des emballages plastique à usage unique d'ici à 2040. Votre argument justifiant cette date lointaine pour « ne pas piéger les Français » a été très mal compris !                

Brune Poirson. C'est un problème de pédagogie et je ne me suis pas exprimée assez clairement. Beaucoup de Français ne mesurent pas à quel point leur vie repose sur le plastique jetable depuis soixante ans. Quand vous vous levez le matin, regardez déjà tout ce qu'il faut éliminer dans votre salle de bains ! Le shampooing en bouteille, le tube de crème, la brosse à dents… Et le reste est à l'avenant, barquette de steak haché, liquide vaisselle, pots de yaourt, etc. C'est une révolution culturelle que nous devons mener.                                            

ELLE. Vous la faites, vous ?                

Brune Poirson. Je m'y efforce – je suis loin d'être parfaite. Mon dentifrice est dans un pot en verre, j'ai une brosse à dents dont la pointe se dévisse, j'utilise un contenant que je re-remplis de shampooing… Toute notre chaîne de production et de consommation repose sur le plastique jetable. Si on l'élimine maintenant, la chaîne alimentaire devient risquée sur le plan sanitaire. Il n'y a pas d'alternatives clés en main à grande échelle. C'est ce que je veux mettre en place, en développant le vrac et la consigne. Et en forçant les entreprises à agir : à partir du 1er janvier 2023...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi