Bruno Guillon : son cadeau le plus romantique pour sa femme, sa pire St-Valentin, les amours de son fils... il se lâche !

Pour Bruno Guillon, la Saint-Valentin ne durera pas le temps d’une soirée, mais bien pendant trois jours ! Les 13, 14 et 15 février 2020, il présentera trois émissions spéciales des Z’amours. Des seniors mariés depuis 50 ans, des couples aux mariages insolites, et des couples de 15 à 18 ans se réuniront chaque jour sur le plateau de France 2. Pour Femme Actuelle, c’était l’occasion d’en savoir un peu plus sur l’animateur, et surtout... sur sa vie amoureuse ! Bruno Guillon est marié depuis près de 20 ans. Si le nom de son épouse n’évoque pas grand chose, sa voix en revanche sera peut-être plus familière… Depuis le début de l’année 2018, Marion Guillon est en effet la voix-off de l’émission de Stéphane Plaza, Chasseurs d’appart. Ensemble, ils sont les heureux parents du petit Anatole, né en novembre 2008.

Spontanée. C’est ainsi qu’il décrit sa vie amoureuse. Son secret pour maintenir la flamme après deux décennies ? Savoir écouter. S’il reste très discret sur sa vie privée, Bruno Guillon est en réalité un coeur d’artichaut. Ses gestes romantiques, sa vision du parfait rendez-vous, ses comédies romantiques préférées… Il nous dit tout de sa vie sentimentale.

Femme Actuelle : Qu’est-ce que ces émissions spéciales St-Valentin auront de particulier ? Bruno Guillon : La St-Valentin c’est un peu la fête nationale des Z’amours ! Ça faisait longtemps que je rêvais de faire une émission autour des ados. En grandissant on a tendance à oublier comment on était plus jeune, mais je pense que je dois avoir le syndrome Peter Pan. Moi je me souviens très bien qu’à 14-15 ans, mes premiers flirts c’était chaque fois la femme de ma vie, que je disais à mes parents qu’ils ne comprenaient rien à l’amour et qu’on allait se barrer, ouvrir un bar à mojito sur une plage de Bali… Je trouve que cette idée de mettre des ados va super bien au programme. L’amour, c’est multigénérationnel et multisexe. Moi je suis content de réancrer cette émission dans l’ère du temps. Depuis que j’ai repris les Z’amours

(...) Cliquez ici pour voir la suite