• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bruno Guillon, “schizophrène” ? Ce détail qui le perturbe fortement dans “Chacun son tour”

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bruno Guillon n’aura pas mis bien longtemps à trouver ses marques sur le plateau de Chacun son tour, sa nouvelle émission diffusée sur France 2 à la place des Z’amours. Eh oui, après 26 ans d’antenne, le jeu spécial couples du service public a été définitivement déprogrammé, au grand dam de son chef d’orchestre. Samedi 21 août 2021, au moment de faire ses adieux, Bruno Guillon s’est montré particulièrement ému. Il faut dire que l’animateur n’a pas vraiment compris la décision de la chaîne de mettre un terme à son programme phare, dont les audiences n’avaient jamais été aussi bonnes depuis 2014… C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il se permet de lâcher quelques petites piques bien senties à la production des Z’amours, dès qu’il en a l’occasion.

Malgré sa rancœur, Bruno Guillon garde le sourire et continue de divertir ses fidèles téléspectateurs. Dès lundi 23 août, ces derniers ont ainsi pu découvrir un nouveau jeu baptisé Chacun son tour. Le principe est simple : parmi les trente candidats présents sur le plateau, deux seront chaque jour tirés au sort. Les deux personnes sélectionnées vont ensuite devoir s’affronter sur des questions de culture générale. Le vainqueur du duel pourra alors tenter sa chance au billard japonais.

Mardi 31 août, Bruno Guillon a vécu une drôle de déconvenue en découvrant le candidat qui affronterait Olivier. Et pour cause : il s’agit d’un autre Olivier ! De quoi perturber fortement l’animateur, qui n’a cessé de s’emmêler les pinceaux : “Olivier, vous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles