Publicité

Bruno Le Maire veut moderniser les tickets-restaurants, avec un maintien du dispositif pour les courses ?

Bruno Le Maire prêt à moderniser les tickets-restaurants, vers un pérenisation du dispositif pour les courses ?
Bruno Le Maire prêt à moderniser les tickets-restaurants, vers un pérenisation du dispositif pour les courses ?

POLITIQUE - Vers des tickets-resto 2.0 ? Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire est en effet ouvert à une « réflexion plus globale » sur les tickets-restaurants. L’éventualité de voir leur utilisation restreinte a provoqué un véritable tollé et poussé le gouvernement à garantir, mardi 14 novembre, un statu quo au-delà du 31 décembre 2023.

Invité de CNews/Europe1, Bruno Le Maire s’est dit prêt à discuter de la pérennisation de l’utilisation des titres-restaurants pour l’ensemble des achats alimentaires. « Au-delà de la prolongation pour un an » de cette utilisation dérogatoire, annoncée ce mardi par le gouvernement, « je suis prêt à ce qu’on ouvre la discussion sur l’utilisation plus généralement de ces tickets pour acheter de la nourriture », a déclaré le ministre ce mercredi.

Autre piste de réflexion, le nom. « Est-ce qu’il ne faut pas changer même la dénomination tickets-restaurants qui induit un peu en erreur ? », interroge le ministre. « S’il faut engager une réforme plus en profondeur, je suis prêt à regarder cela avec Olivia Grégoire », assure-t-il.

Pas de « rétropédalage »

La veille, la ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l’artisanat Olivia Grégoire a fait savoir que les salariés pourront continuer à utiliser leurs tickets-restaurants pour leurs courses alimentaires en 2024.

Cette disposition mise en place en août 2022 par dérogation devait prendre fin le 31 décembre 2023. Mais dans un contexte inflationniste, cette éventualité a fait bondir. Interpellé à l’Assemblée nationale, le gouvernement a finalement assuré que rien ne changerait avant 2025.

Néanmoins, Bruno Le Maire refuse de parler de « rétropédalage ». « Il n’y a pas de revirement », balaye-t-il, en faisant valoir que « c’était une décision du Sénat de l’arrêter au 31 décembre ». « Nous avons toujours été favorables à cette prolongation car elle facilite la vie des Français », ajoute-t-il. La prolongation nécessitera une disposition législative que Bruno Le Maire espère voir intégrée dans le projet de loi de finances 2024 actuellement en débat au Parlement.

À voir également sur Le HuffPost :

Le ticket-restaurant papier va définitivement disparaître avant 2026, promet le gouvernement