Bulles blanches dans des produits Ferrero : après l’épisode de salmonellose, le groupe rassure

·1 min de lecture

Après le récent scandale de salmonellose dans les produits du groupe Ferrero, des internautes se sont inquiété d’étranges bulles blanches sur leurs produits, craignant un nouvel incident du même genre. Le groupe a cependant rassuré sur leur origine.

Le 5 avril dernier, Ferrero a rappelé plusieurs lots de chocolats Kinder suite à la découverte de 150 cas de salmonellose en Europe dus à la consommation de produits fabriqués dans l’usine d’Arlon entre le 15 octobre et le 10 janvier.

Encore secoués par la nouvelle, certains consommateurs de pâte à tartiner Nutella et d’œufs en chocolat Kinder – les deux marques appartenant au groupe Ferrero – ont alerté sur les réseaux sociaux, photographies à l’appui, que d’étranges bulles blanches étaient présentes sur les produits concernés.

Scandaleux,J’ai acheté des œufs KINDER remis en commerce sois disant pas concerné par la contamination de salmonelle. Mon neveu de 8 ans en a mangé un sans réfléchir et on a préféré regarder. Quelle surprise lors de l’ouverture des œufs. #kinder #salmonelle @KinderFR pic.twitter.com/uLVRwQmjI1

— j a d e (@jadodu_) April 17, 2022

« Scandaleux. J’ai acheté des œufs Kinder remis en commerce, soi-disant pas concernés par la contamination de salmonelle. […] Quelle surprise lors de l’ouverture des œufs », a écrit sur Twitter une internaute inquiète pour son neveu qui en avait précédemment consommé. Pour éviter toute propagation de rumeur qui lui aurait fait défaut, la marque n’a pas tardé à réagir en commentant sous le tweet en question que « ces traces ne sont pas liées à des “colonies de salmonelle”, mais qu’il s’agit d’une modification de la consistance du produit...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles