Burkina Faso: le recrutement de volontaires face au terrorisme dépasse les objectifs fixés

© Issouf Sanogo AFP

Au Burkina Faso, les autorités ont annoncé jeudi 24 novembre avoir recruté 90 000 volontaires pour la défense de la patrie (VDP), des supplétifs civils destinés à seconder l'armée dans la lutte anti-terroriste. Une campagne de recrutement avait été lancée le 24 octobre avec l'objectif de recruter 50 000 volontaires.

L'objectif initial de l'enrôlement est largement dépassé. Dans son communiqué, le lieutenant-colonel Thomas Sawadogo, commandant de la Brigade de veille et de défense patriotique, explique que tous les inscrits ne sont pas encore « retenus pour le moment ». Ceux qui le seront bénéficieront ensuite « d'une formation initiale », selon le communiqué, qui ne donne pas plus de détails.

Parmi ces personnes qui se sont portées candidates pour devenir VDP, il y a Daouda Ouedraogo, électricien de formation. Interrogé par notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani, il se dit révolté par la situation du pays : « Je ne veux pas que ces gens viennent violer nos enfants, nos parents. Notre arme de dissuasion, c'est de s'enrôler pour montrer notre détermination, parce que ce pays-là, c'est le "pays des hommes intègres". »

Selon certaines organisations de la société civile, l'intégration de ces nouveaux volontaires soulève de multiples questions : Seront-ils suffisamment formés ? Comment seront-ils encadrés sur le terrain ? La cohésion sociale et les équilibres communautaires seront-ils respectés ?


Lire la suite sur RFI