Cécile Kohler : la Française, retenue en Iran, a pu rencontrer l'ambassadeur de France

© SIPA

L’ambassadeur de France en Iran a pu « s’entretenir » brièvement avec Cécile Kohler, une Française détenue en Iran depuis le 7 mai, a annoncé son comité de soutien. Ses soutiens se disent préoccupés « par son état de santé physique et psychologique ».

« Après 200 jours sans nouvelles de Cécile, l’accès consulaire lui a enfin été accordé. L’ambassadeur de France en Iran, Nicolas Roche, a pu lui rendre visite et s’entretenir avec elle ce mercredi 23 novembre », écrit le comité de soutien Liberté pour Cécile, lancé mardi à Strasbourg.

« La visite a duré dix minutes et s’est déroulée sous surveillance. Cécile n’a donc pas pu s’exprimer librement et n’a pas eu assez de temps pour décrire son quotidien et faire un bilan de sa santé physique et psychologique », selon le comité.

Cécile Kohler et son compagnon Jacques Paris ont été arrêtés en mai alors qu’ils faisaient du tourisme en Iran. Téhéran les accuse d’être des espions. Selon son comité de soutien, cette enseignante et syndicaliste est « détenue à la prison d’Evin », dans le nord de l’Iran. « Elle y était déjà lors de l’incendie » meurtrier qui s’y est déclenché le 15 octobre dernier, précise le comité.

Isolement

« Elle a passé plusieurs mois à l’isolement cellulaire, caractérisé comme de la torture et contraire aux règles et normes des Nations unies », dénonce-t-il encore, précisant que Cécile Kohler « partage aujourd’hui une cellule avec plusieurs femmes ».

« À ce jour, elle n’a toujours pas accès à un avocat indépendant, et elle n’a pu avoir aucun contact direct avec sa famille », rappelle le comité, précisant que, à la faveur de la visite de l’ambassadeur, Cécile Kohler...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi