Cécile, 44 ans, tuée par son mari déjà condamné trois fois pour violences conjugales

Sarah Lévy
·2 min de lecture

Après trois heures de prise d’otage et l’intervention du GIGN, un homme de 58 ans a assassiné sa femme, puis retourné l’arme contre lui. Il avait été condamné trois fois par la justice et faisait l’objet d’une mesure d’éloignement. 

Il s’est retranché trois heures durant dans son entreprise d’aménagement paysager, à Domont dans le Val d’Oise. Après avoir blessé par balle au moins deux de ses employés, il a tenu en joue, son ex-épouse pendant cent quatre-vingt longues minutes. Au terme de cette éprouvante prise d’otage, Cécile P. a été tuée par Dominique G. Elle avait 44 ans.

 

Des mesures d’éloignement avaient été prises

En instance de divorce depuis deux ans, Cécile qui avait eu trois filles avec Dominique, avait déposé plainte contre lui plusieurs fois. Violent à son égard, il avait été condamné à trois reprises par la justice. Des mesures d’éloignement avaient été prises confirme le parquet de Pontoise.

En vain. Peu après 21 heures, le GIGN qui tentait d’établir un contact avec le preneur d’otage a découvert, en envoyant un robot en repérage, les corps inanimés de Cécile et Dominique. Ce dernier s’est suicidé juste après avoir tué son ex-femme.

Le parquet de Pontoise a indiqué à nos confrères du "Parisien" qu’une enquête pour « tentative d’assassinat et séquestration » avait été ouverte. 

La disparition de Cécile porte à 93 le nombre de femmes tuées par leur conjoint cette année, selon les chiffres du collectif Nous Toutes. En 2019, le nombre de féminicides étaient en hausse : 146 femmes avaient été tuée contre 121 en 2018. À l’heure où le bracelet anti-rapprochement, destiné à maintenir à l’écart les époux ou...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi