Cécité partielle ou totale : définition, causes, symptômes, diagnostic, traitement

De très nombreuses pathologies peuvent expliquer une cécité et la plupart sont bien connues : DMLA, cataracte, glaucome, rétinopathie diabétique… Toutes ces maladies peuvent être anticipées, voire traitées si l’on procède à un suivi ophtalmologique régulier.

Si l’on se réfère à la définition de l’OMS, il y a cécité lorsque l’acuité visuelle corrigée est inférieure à 1/20e. Le Larousse médical estime à 40 millions le nombre de personnes atteintes de cécité dans le monde, dont 207 000 aveugles en France (sur 1,7 million de déficients visuels). À noter que selon l’OMS, en raison de l’augmentation de l’espérance de vie, le nombre de déficients visuels devrait doubler au cours des 25 prochaines années, rapporte la Fédération des aveugles de France.

On distingue ensuite plusieurs stades de déficience visuelle (seuls les deux derniers rentrent véritablement dans le cadre de la cécité) sachant qu’une vision normale est de 10/10e :

Il est possible de souffrir d’une perte de la vision centrale (présence d’une zone aveugle au centre de la perception visuelle) ou périphérique (absence de vision vers la gauche, la droite, le haut et le bas, mais sans atteinte de la vision centrale). Toutefois, ce sont bien souvent les deux qui sont combinées.

Quelle que soit l’origine de la cécité, elle est due à une perturbation ou à une incapacité de l’œil à capter la lumière et à la traduire en impulsions électriques (grâce aux neurones) pour qu’elle soit interprétée par le cerveau. Les éléments susceptibles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles