Cédric Jubillar bientôt libéré de prison ? Les révélations de son avocate - INTERVIEW

·1 min de lecture

Depuis le 18 juin 2021, Cédric Jubillar dort en prison. Incarcéré au quartier isolement de la maison d’arrêt de Seysses – à la suite de sa mise en examen pour le “meurtre aggravé” de son épouse Delphine, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 – le jeune Tarnais de 33 ans continue de nier son implication dans l’affaire. Après avoir vu leur première demande de remise en liberté rejetée par la Cour d’appel de Toulouse, le 8 juillet, les avocats de Cédric Jubillar ont décidé de faire une nouvelle tentative. Mercredi 25 août, une demande a donc été déposée au tribunal. A cette occasion, Maître Emmanuelle Franck, l’une des avocates de l’accusé, a accepté de se confier dans les colonnes de Femme Actuelle.

Femme Actuelle : Quels sont vos arguments pour cette demande de remise en liberté ? En quoi diffèrent-ils de ceux présentés devant la Cour en juillet ?Emmanuelle Franck : Sur le fond, les arguments sont les mêmes : c’est-à-dire l’absence d’éléments à charge, l’absence d’éléments tout court, suffisants pour justifier le placement et surtout le maintien en détention de Cédric Jubillar. La nouveauté, c’est que deux mois sont passés et que rien n’a été fait. La justice ne semble pas pressée, puisque Cédric Jubillar ne devrait pas être entendu par les juges de l’instruction avant le mois d’octobre. Et nous avons notamment découvert qu’au mois de juillet, la fameuse couette n’avait toujours pas été envoyée au laboratoire de police scientifique, alors même que tous les éléments saisis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles