Cédric Jubillar : le détail de son look qui n’est pas passé inaperçu à son audience

·1 min de lecture

Cédric Jubillar s'était mis sur son 31 le mardi 6 juillet 2021, pour demander sa remise en liberté devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse. D'après Le Monde, qui a publié un compte-rendu de l'audience quelques heures après sa fin, il portait "une chemise blanche trop grande pour lui". Une tentative maladroite de donner bonne image, alors que ses avocats s'affairaient à prouver qu'il n'avait rien à faire dans la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne), où il est incarcéré depuis le 18 juin et sa mise en examen pour "meurtre aggravé" sur sa femme Delphine, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

Cette détention provisoire n'a pas lieu d'être pour Me Jean-Baptiste Alary, qui avait affirmé dans une interview à Femme Actuelle en juin 2021 qu'il comptait "démonter un par un tous les éléments avancés par le procureur de la République de Toulouse lors de sa conférence de presse". D'après Le Monde, celui-ci a argumenté durant l'audience : "On nous fait la preuve par la négative : on n’a rien trouvé d’autre, alors c’est lui."

La démarche n'a pas été fructueuse pour le peintre plaquiste de 33 ans, qui avait trouvé une nouvelle compagne quelques mois après avoir perdu toute trace de la mère de ses enfants et dont le pyjama portait des traces de sperme et de sang la nuit de la disparition. Deux jours après son passage au tribunal, sa requête s'est soldée d'un refus. Suite au rejet de celle-ci, à la sortie du tribunal, l'avocat a renchéri. Il estime toujours (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles