Cédric Jubillar dévoile enfin pourquoi il a fait une machine à 4h du matin, la nuit de la disparition de Delphine

·1 min de lecture

Elle est présentée comme l’un des éléments clés de l’affaire. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine Jubillar se volatilise mystérieusement. Aux alentours de 4 heures du matin, son époux Cédric Jubillar téléphone à la police pour signaler sa disparition. Mais un détail trouble les enquêteurs : une machine à laver a été lancée quelques minutes avant leur arrivée. Dans le tambour, une couette avec laquelle l’infirmière dormait depuis qu’elle avait entamé la procédure de divorce… Cédric Jubillar aurait-il tenté de camoufler des preuves du meurtre dont il est désormais accusé ? C’est ce que pensent les gendarmes en charge du dossier. “Il explique que les chiens ont peut-être sali l’édredon donc ils étaient en train de le laver. À 4h50, ce n’est pas forcément la première chose à laquelle on pense quand votre femme disparaît”, avait indiqué Dominique Alzeari, le procureur de la République de Toulouse, lors de sa conférence de presse du 18 juin 2021 – date à laquelle Cédric Jubillar a été mis en examen pour “meurtre aggravé” puis placé en détention provisoire.

Pour en avoir le cœur net, les gendarmes ont décidé de faire analyser cette fameuse couette. Mais comme nous l’a révélé Maître Emmanuelle Franck, avocate de Cédric Jubillar, l’objet n’a été envoyé en laboratoire qu’à la fin du mois de juillet, soit huit mois après sa saisie au domicile du couple Jubillar. “C’est scandaleux que ça n’ait pas été fait, surtout s’agissant de ce qui est présenté comme un élément clé de l’accusation. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles