Cédric Jubillar mis sur écoute par les enquêteurs : ce qu'ont révélé les enregistrements

·1 min de lecture

Une enquête aux moyens considérables. Sept mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse tentent toujours d'élucider l'affaire avec un seul objectif : obtenir des aveux de Cédric Jubillar. Cependant, le père de famille, à qui l'on a retiré la garde de ses deux enfants, nie en bloc son implication dans la disparition de sa femme. Le 18 juin 2021, après avoir auditionné la mère du prévenu pendant plusieurs heures, les enquêteurs et le procureur de Toulouse placent Cédric Jubillar en détention provisoire pour "homicide volontaire" sur son épouse. Une incarcération qui laisse donc libre champ aux enquêteurs pour éplucher les éléments à charge du dossier. Parmi eux, des enregistrements téléphoniques qui pourraient tout faire basculer.

En effet, comme l'a révélé Me Jean-Baptiste Alary, l'un des avocats de Cédric Jubillar dans Actu Toulouse le vendredi 23 juillet 2021, son client a été soumis à de nombreux contrôles de la part de la gendarmerie, et ce, depuis le jour même de la disparition de Delphine Jubillar : "Le jour même de la disparition, le 16 décembre après-midi, ils ont effectué des prélèvements sous ses ongles, son sexe, sans oublier son ADN. Il a été immédiatement géolocalisé, une puce a été placée sous sa voiture, il a été mis sur écoute...", explique l'avocat pénaliste. Sept mois plus tard, qu'ont donné ces enregistrements ?

Selon l'avocat de Cédric Jubillar, pas grand-chose. "Je suis choqué qu'on (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles