Cédric Jubillar : sa pratique "inhabituelle et embarrassante" la nuit de la disparition de Delphine Jubillar

·1 min de lecture

Cédric Jubillar a-t-il tué sa femme Delphine, recherchée depuis mercredi 16 décembre 2020 ? C’est ce qu’essayent de comprendre les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse et de la brigade de recherches d’Albi depuis maintenant 6 mois. L’artisan peintre de 33 ans interpellé sur son lieu de travail mercredi 16 juin 2021, a aussitôt été placé en garde à vue puis en détention provisoire à partir du vendredi 18 juin 2021. Une décision contestée par ses avocats, qui ont fait appel. Mercredi 30 juin 2021, Me Jean-Baptiste Alary expliquait dans les colonnes de Femme Actuelle qu’ils épluchaient avec attention le dossier de 10.000 pages qui leur avait été remis, dans le but de "démonter un par un tous les éléments avancés par le procureur de la République de Toulouse lors de sa conférence de presse" du vendredi 18 juin 2021.

Lors de l’audience, qui aura lieu mardi 6 juillet 2021, ses conseils reviendront donc sur l’un des éléments du dossier : son téléphone portable. Comme le rapporte Le Parisien dimanche 4 juillet 2021, les enquêteurs auraient la preuve que le jeune père de famille l’avait éteint, toute la nuit, avant de le rallumer à 3h54. Selon ses dires, c’est à ce moment-là qu’il se serait rendu compte de la disparition de sa femme, dont il était en train de se séparer... Les gendarmes responsables du dossier ont donc pointé du doigt une étrange coïncidence : durant les trois derniers mois, Cédric Jubillar ne l’avait jamais éteint la nuit. Interrogé à ce sujet lors de sa (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles