Cédric Jubillar, en prison depuis 3 mois : "Il est isolé comme un terroriste", s'indigne son avocat - EXCLU

·1 min de lecture

Le 21 septembre 2021, trois mois après l'incarcération de Cédric Jubillar, soupçonné d'avoir tué sa femme Delphine le 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, la chambre de l'instruction de Toulouse a de nouveau refusé sa demande de remise en liberté du prévenu, et ce, pour des "raisons de sécurité". Un troisième échec pour Mes Emmanuelle Franck, Alexandre Martin et Jean-Baptiste Alary, les trois avocats de Cédric Jubillar, qui continuent d'affirmer que le dossier à charge de leur client est vide. À cette occasion, Me Jean-Baptiste Alary a accepté d'en dire davantage sur le placement en détention de son client qui ne perd pas espoir de revoir un jour ses deux enfants, Louis et Elyah.

Femme Actuelle : Que pensez-vous de la décision de la chambre de l'instruction de Toulouse ?

Me Jean-Baptiste Alary : On n'était pas franchement optimistes. Ce n’était peut-être simplement pas le temps. La justice continue à rester muette. Elle ne répond pas aux arguments de fait que l'on avance... Elle maintient une détention probablement dans la perspective d’échéance judiciaire proche. (Cédric Jubillar sera auditionné à la mi-octobre par les juges d'instruction, ndlr) D'un autre côté, neuf mois après les faits, on attend toujours les résultats d’analyse de ce qu’on nous présente comme les éléments à charge de Cédric Jubillar. Pourquoi le maintenir en détention ? Nous n’avons pas la motivation de l’arrêt. Nous la recevrons prochainement. Nul doute que ce sera un copier-coller de la précédente.

Pourquoi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles