Céline Dion a failli ne jamais chanter "My Heart Will Go On", la bande-son de "Titanic"

·1 min de lecture

Reconnue et adulée, Céline Dion est l’une des plus grandes chanteuses aux monde. Une renommée et un succès que la Québécoise doit à son travail acharné, sa persévérance, mais aussi à un certain René Angélil. Sans lui, la jeune femme révélée au public Français dans les années 80, ne serait peut-être jamais devenue une icône de la musique et de la mode. Une ascension racontée par Valérie Lemercier. Dans son films Aline, la comédienne retrace le parcours de la maman de René-Charles, mais aussi son histoire d’amour avec son manager.

Un long-métrage, attendu dans la sélection officielle du 74ème Festival de Cannes, sur lequel s’est confiée l'actrice de 57 ans. Dans les colonnes de Point de vue (du mercredi 7 juillet 2021), elle a commencé par déplorer l’image bien trop souvent donnée à Céline Dion : "On l’a trop vue comme le jouet de son mari, ce qui est faux"."Quand elle est arrivée dans son bureau pour la première fois, il n’avait rien, pas de travail, il était prêt à changer de métier", a rappelé l'actrice. Celle qui incarne la célèbre chanteuse a poursuivi en soulignant que pour Céline Dion, le manager a pris plusieurs risques professionnels, mais aussi personnels : "Il a hypothéqué sa propre maison pour produire son disque. Ils se sont sauvés l’un est l’autre". Ensemble, le couple devenu mythique a su monter un empire grâce à "l’ambition" de l’une et la "vision artistique très forte" de l’autre. C’est d’ailleurs grâce à ce dernier que la chanteuse a accepté d’interpréter l’un des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles