Céline Dion manipulée par René Angélil ? Ce témoignage troublant

Elle s’impose comme une icône de tous les temps. A 51 ans, Céline Dion est métamorphosée. Des titres aux sonorités plus pop et électro. Un changement de look qui lui valent le statut de fashionista et une collaboration avec L’Oréal. Une nouvelle tournée mondiale. Une présence sur les réseaux sociaux. Pour la chanteuse, le avant et après René Angélil est flagrant. Depuis le décès de son époux mentor et manager, en janvier 2016, la diva a radicalement changé d’image. Plus forte et libérée, elle ose toutes les fantaisies.

Dans un podcast repéré par Gala, Le Parisien revient sur le parcours de l’interprète de Courage et son histoire d’amour avec le père de ses trois fils. Quand René et Céline se rencontrent, elle a 12 ans", commence par expliquer Eric Bureau. Fasciné par l’adolescente, "René va la façonner, construire son image”. “Elle n'a pas un physique facile, elle a une dentition compliquée. Après quelques opérations de chirurgie esthétique, avec son accord, elle va se fabriquer un sourire et une image”. Pour faire d’elle une superstar, il “travaille le marketing et l'image” de la Canadienne.

⋙ Céline Dion : cette anecdote gênante sur le jour où elle a perdu sa virginité

“Son premier homme dans tous les sens du terme”

Sous “son emprise”, Céline Dion s'exécute. “C'est René qui lui disait : tu vas faire un album en anglais, puis, tu vas faire un album avec Goldman, puis, tu vas en faire un autre avec Plamondon”. Alors qu’elle refuse de chanter le titre du film Titanic, c’est lui qui l’y oblige. Finalement, la maquette enregistrée en studio deviendra la bande-son du long métrage. Un succès inattendu. Céline Dion avait-elle son mot à dire face à René ? "Je ne dis pas qu'elle exécutait. Elle participait et il y avait des discussions, mais elle s'adaptait la plupart du temps aux propositions de René, à son show-biz à l'ancienne”, souligne Eric Bureau.

Depuis la mort de l’homme de sa vie, “son premier homme dans tous les sens du terme”, la chanteuse prend désormais seule les

(...) Cliquez ici pour voir la suite