Cérémonies religieuses : la décision du Conseil d'État "est le triomphe du droit, de la raison et de la liberté", estime l'évêque de Nanterre

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est le triomphe du droit, de la raison et de la liberté", a réagi dimanche 29 novembre sur franceinfo Monseigneur Matthieu Rougé, évêque de Nanterre (Hauts-de-Seine), alors que le Conseil d'État donne trois jours au gouvernement pour revoir sa copie sur le décret limitant à 30 personnes le nombre de fidèles autorisés à assister aux cérémonies religieuses depuis l'allégement du confinement.

Le Conseil d'État parle "d'atteinte grave et illégale à la liberté de culte qui est une liberté fondamentale, c'est dommage qu'on ait dû en arriver-là", analyse Mgr Matthieu Rougé. L'évêque de Nanterre qu'Emmanuel Macron s'était "engagé auprès du président de la Conférence des évêques mardi à changer les choses" mais "le Premier ministre l'a fait mentir et a menti en parlant de foyers de contamination dans les églises alors que le dernier rapport de Santé publique France montre qu'il n'y a eu aucun cluster dans les églises en France."Monseigneur Matthieu Rougé a regretté un manque de discussion avec le gouvernement.

"Malgré tous nos efforts, on s'est retrouvé face à une porte de prison. Heureusement, nous sommes dans un État de droit et le Conseil d'État a tranché."

Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre

à franceinfo

Le gouvernement doit revoir dans les trois jours son décret limitant à 30 personnes le nombre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi