César 2020, Richard Anconina tacle Florence Foresti : "130.000 euros de salaire, ça a peut-être modifié son comportement"

Une cérémonie qui n'a pas fini de faire parler d'elle. Les César 2020 qui se sont déroulés, sous haute surveillance, à la salle Pleyel à Paris, le 28 février 2020, suite aux douze nominations pour le film J'accuse réalisé par Roman Polanski, accusé de viol à de multiples reprises, continuent de soulever de vives polémiques. L'attribution du César du meilleur réalisateur à l'époux d'Emmanuelle Seigner avait provoqué la colère et le départ d'Adèle Haenel, en pleine soirée, estimant qu'il s'agissait d'une honte. Florence Foresti, en tant que maîtresse de cérémonie, avait soigneusement préparé ses interventions n'hésitant pas à attaquer sans détour le réalisateur franco-polonais. Depuis, les réactions s'enchaînent. Alexandra Lamy a pris fait et cause pour Adèle Haenel. De son côté, Lambert Wilson a vivement critiqué sur France Info les réactions de Florence Foresti et d'Adèle Haenel dénonçant "un lynchage médiatique".

Un autre acteur a réagi de façon quasi similaire. Richard Anconina, interrogé sur les César, à l'antenne d'Europe 1 dans le Grand Journal du soir, le 3 mars 2020, a regretté le déroulement de la cérémonie. "J'ai été triste de la tournure que ça a pris, un peu bizarre, un peu glauque. C'était malveillant. On parlait mal. C'était âpre, amer. Il y avait un climat assez dérangeant." Celui qui s'est fait draguer par Laëtitia Milot est revenu sur l'attitude de la maîtresse de cérémonie. "Je savais que Florence Foresti était très drôle mais je ne savais pas... comment dire..." Nathalie Levy, la journaliste d'Europe 1, suggère alors le mot "procureur". L'acteur, doublement césarisé pour son rôle dans Tchao Pantin en 1984, acquiesce : "oui, je ne savais pas qu'elle pouvait être comme ça. Comme elle l'a été vendredi soir."

"130.000 euros, ça a peut-être modifié son comportement"

Richard Anconina s'interroge également sur la présence de l'humoriste en tant que maîtresse de cérémonie à la soirée des César. "Il y a douze nominations. Un monde fou a voté. Ce sont les gens

(...) Cliquez ici pour voir la suite