César 2020 : le tacle subtil de Laurent Ruquier sur la prestation de Florence Foresti

La 45e édition des César n’a pas fini de faire jaser. Vendredi 28 février, Roman Polanski a été récompensé du prix du Meilleur réalisateur pour J’accuse. De quoi susciter l’indignation de l’actrice Adèle Haenel, laquelle a quitté la salle Pleyel avec pertes et fracas. Maîtresse de cérémonie, Florence Foresti avait quant à elle soigneusement préparé ses interventions, n’hésitant pas à attaquer le cinéaste franco-polonais, surnommé pour l’occasion "Atchoum". Mais sa prestation continue, une semaine plus tard, de susciter de vives réactions. D’autant plus que l’humoriste a elle aussi quitté la cérémonie avant la fin de la soirée.

Florence Foresti attaquée par le monde du cinéma

"Oser évoquer un metteur en scène en ces termes… Parler d’Atchoum, montrer une taille… Et en plus, qu’est-ce qu’on va retenir de la vie de ces gens par rapport à l’énormité du mythe de Polanski ? Qui sont ces gens ? Ils sont minuscules", s’est emporté Lambert Wilson auprès de Franceinfo."Il y a douze nominations. Un monde fou a voté. Ce sont les gens du métier. Douze nominations, la probabilité qu'il soit récompensé une fois est fort possible. Donc, à ce moment-là si tu penses qu'il y a un risque que tu sois obligée de remettre quelque chose et que tu es vraiment révoltée, alors il ne faut pas y aller", a réagi Richand Anconina au micro d’Europe 1.

Laurent Ruquier réagit pour la première fois

Vendredi 6 mars, c’était au tour de Laurent Ruquier d’exprimer son avis sur le déroulement des César 2020. Dans les colonnes du Parisien, l’animateur des Grosses Têtes n’a pas hésité à adresser une pique à celle dont il a pourtant lancé la carrière. "C’est un peu triste de voir une cérémonie comme ça. J’ai un peu regardé, car j’avais envie de voir Florence Foresti, que j’ai trouvée excellente les dix premières minutes. Sinon, rien ne m’a plu", a-t-il déclaré. Comme l’ont remarqué nos confrères de Voici, ces dix minutes correspondent "justement au temps mis par l’humoriste avant d’attaquer" Roman Polanski. Pas

(...) Cliquez ici pour voir la suite