Césarienne : comment s'en remettre ? Les conseils d'un ostéopathe

·1 min de lecture

Une femme sur cinq accouche par césarienne en France. Au-delà de la cicatrice, cette expérience laisse des marques profondes et peut même ébranler la relation maman-bébé. Quelles sont les conséquences liées à la cicatrice et comment entamer un processus de cicatrisation global ? Les réponses d'Adam Kanner, ostéopathe et auteur de "Après la césarienne", ed. Courrier du livre.

La césarienne laisse une empreinte visible sur la peau. Pourtant, d'autres cicatrices existent à l'intérieur du corps. Au moment de la césarienne, plusieurs tissus sont incisés : la peau mais aussi les muscles abdominaux, (incision du fascia et écartement des grands droits), et l'utérus. "Chacune de ces cicatrices crée des tensions, des rétentions de mouvement dans les échanges cellulaires", note Adam Kanner, ostéopathe et créateur de la méthode d'harmonisation globale des cicatrices. "La cicatrice crée des tiraillements locales et à distance. La césarienne peut entraîner des douleurs au dos ainsi que des cervicalgies".

Douleurs, crampes, troubles du transit, la césarienne peut également être responsable de troubles digestifs. "Le péritoine, incisé au moment de la césarienne, est une membrane qui enveloppe le système digestif et qui est relié à la colonne vertébrale", décrypte l'ostéopathe. "Cela peut faire bouger un peu les intestins". Cette incision modifie la mobilité des organes digestifs. On constate deux fois plus de douleurs abdominales après une césarienne (10,9%) qu'après un accouchement par voie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles