Côte à côte, enlacés, éloignés… Votre position dans le canapé en dit long sur votre couple

Andrew Wise

On connaissait le sens caché du positionnement adopté par les couples pour s’endormir, au lit. Voilà qu’une psychologue livre désormais une analyse des couples en fonction de la manière dont ils s’assoient sur leur canapé. Comme quoi, rien n’est anodin. La docteure Georgina Barnett a analysé toutes les positions possibles en interrogeant 2 000 couples. Le magazine Grazia nous dévoile les résultats.

A priori, s’enlacer est bon signe dans un couple. Mais attention, sur un canapé, mieux vaut le faire au centre de celui-ci. Être à deux dans un coin serait plutôt synonyme de déséquilibres dans le couple : l’un·e écrasant l’autre, au propre comme au figuré. “La personne calée dans le coin occupe l’espace, a confiance en elle et a le pouvoir dans la relation. L’autre, en revanche, semble moins confiante. Elle cherche le contact et à être rassurée”, explique Georgina Barnett dans une interview accordée à Motherhood in Style.

Autre position possible : s'asseoir côte à côte tout en conservant un léger contact physique. Une position qui montre un amour tendre et heureux bien que dénué des passions du début. “Les couples qui s’installent ainsi ont confiance dans leur relation et peuvent donc s’accorder de l’espace personnel. C’est un mélange d’intimité et de liberté.”

Sur le même sujet ⋙ Vous parlez dans votre sommeil ? Voici pourquoi c'est une excellente nouvelle pour votre coupleAvoir la même consommation d’alcool que votre moitié garantirait la survie de votre couple

Bien différent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici la question que vous devriez poser chaque jour à votre partenaire pour faire durer la relation
Sexe : connaissez-vous la position de la pieuvre, connue pour favoriser l’orgasme féminin ?
Dans un Ehpad, deux femmes de 72 ans se disent "oui" après avoir caché leur amour pendant presque cinquante ans
Couple : d’après la science, les ruptures amoureuses abîment notre cerveau
Près de 9 femmes sur 10 estiment que leur contraception hormonale a eu un impact sur leur relation amoureuse