• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"C à vous" déniche un débat improbable entre Stéphane Bern et Jean-Michel Blanquer, datant de 1989

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis plusieurs années, Stéphane Bern s'est inscrit comme l'un des animateurs préférés des Français. Le passionné de culture a d'abord commencé sa carrière comme "homme pipi" au château de Versailles avant de présenter des émissions comme Secrets d'Histoire sur France 2 ou encore Le Concours Eurovision de la chanson. Si le compagnon du jeune homme d'affaires Yori Bailleres a fait un long chemin depuis ses débuts, il n'est pas rare de voir resurgir des images d'archives du "Monsieur Patrimoine" d'Emmanuel Macron. Mardi 14 septembre 2021, dans à C à vous sur France 5, Anne-Élisabeth Lemoine a déterré une vidéo d'archive datant de 1989 où son invité - Stéphane Bern, apparaît âgé de seulement 25 ans.

Le célèbre animateur n'est pas tout seul sur ces images. En effet, il est accompagné par une autre personnalité, qui semble de prime abord, tout à fait méconnaissable. Il s'agit en réalité de l'actuel ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, lui-même à l'aube de sa vingt-cinquième année et encore étudiant et chercheur à Sciences-Po Paris. "C'est notre première télé !", affirme Stéphane Bern. Et de tonner, avec un rire franc : "Ce qui est le plus dur c'est de voir notre look."

Si le débat sur la légitimité de la monarchie faisait rage sur le plateau de la Cinq, le plus marquant, dans cet extrait, reste la tenue des principaux intéressés. Vêtus tous les deux de costumes larges au niveau des épaules et les cheveux mi-longs, les deux compères ont bien changé depuis. "J'ai (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles