"C à vous" : la tendre attention d'Anne-Elisabeth Lemoine à son enfant Vasco

·2 min de lecture

Certaines émissions sont plus éprouvantes que d'autres. Anne-Elisabeth Lemoine a pu s'en apercevoir, mardi 27 octobre 2020, lors de son entretien avec Maïwenn, qui ne l'aura pas épargnée. Notamment sur la teneur de ses questions portant sur le féminisme de la réalisatrice d'ADN, actuellement en salles. L'animatrice de C à vous a d'ailleurs reconnu en direct avoir tout fait de travers, elle qui enchaîne les enregistrements comme certains empilent les Lego. Heureusement, elle pourra se rattraper lors du tournage de ce mercredi 28 octobre puisqu'elle accueille sur son plateau un invité qui lui tient à coeur. Anne-Elisabeth Lemoine a en effet annoncé recevoir Antoine Dole, l'auteur de Mortelle Adèle, "la bande dessinée préférée de [s]on fils, Vasco". Elle n'a d'ailleurs pas pu dissimuler sa joie au moment de commenter cette nouvelle et de pouvoir interroger celui qui publie sous le pseudonyme de Mr.Tan. "C'est génial", s'est-elle exclamée, avant de conseiller ce comic book à ses acolytes. "C'est formidable, vraiment je vous la conseille. C'est une bande dessinée pour enfants avec une petite fille (...) dure à cuire".

Cette légère digression à caractère privée est rare chez Anne-Elisabeth Lemoine, elle qui veille à ne pas mélanger l'intime et le professionnel dans les médias. Son compagnon Philippe Coelho, avec qui elle est mariée depuis 2012, est du genre discret tandis ce qu'elle ne s'épanche qu'à de rares reprises sur sa vie de maman. Parfois, elle profite du passage de certains invités sur son plateau pour faire passer des messages personnels, comme lors de la venue de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, en mai dernier. "Je me permets de vous reposer la même question que le 14 avril dernier, il y a un mois, lors de votre dernière participation à 'C à vous'. Et ce n’est pas du tout parce que mon fils est concerné...", avait-elle glissé. "Est-ce que l’oral du bac français est maintenu, et quelle forme pourrait-il prendre ?" Un enfant qui avait effectué (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite