« C’est ça, la laïcité » : Une campagne jugée « dangereuse et hors-sujet »

·1 min de lecture

Consacrée à la laïcité, la dernière campagne d’affichage du ministère de l’Éducation nationale fait débat, suscitant notamment l’indignation des syndicats d’enseignants. Jean-Louis Bianco, président de la Vigie de la laïcité, craint que cette campagne ait un « contre-effet ».

« Permettre à Sacha et Neissa d’être dans le même bain, c’est ça, la laïcité », peut-on lire sur l’une des huit affiches dévoilées par le ministère de l’Éducation nationale, destinées à être diffusées notamment dans les établissements scolaires. Chargées de promouvoir la laïcité, ces affiches n’ont pas manqué de susciter de vives réactions, notamment sur Twitter, de la part de plusieurs syndicats de professeurs, qui les jugent « hors-sujet » et « confuses ».  

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Jean-Louis Bianco est le président de la Vigie de la laïcité et l’ancien président de l’Observatoire de la laïcité, une commission supprimée récemment qui était chargée de conseiller et d’assister le gouvernement quant au respect et à la promotion du principe de laïcité. Il partage ses impressions sur cette campagne avec ELLE.  

Lire aussi >> Les jeunes sont-ils vraiment plus critiques de la laïcité « à la française » ?

ELLE. Que pensez-vous de cette campagne d’affichage ?  

Jean-Louis Bianco. Le principe même d’une campagne d’affichage sur la laïcité est une bonne idée. L’Observatoire de la laïcité n’a cessé de proposer, à tous les gouvernements...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles