C’est si bon de râler contre son mari !

La personne idéale. S’il y a bien quelqu’un sur terre qui peut tout entendre de nous, nos coups de cœur comme nos coups de gueule, c’est bien lui. Normal, nos années de vie commune nous ont permis d’atteindre un tel degré d’intimité et de connaissance de l’autre que nous pouvons nous lâcher un peu… y compris contre lui. C’est parfois désagréable mais toujours sans conséquence. Il le sait.

Une assurance longévité. Dans un couple, tout se dire, jusqu’aux petites choses du quotidien qui blessent discrètement mais sûrement, est essentiel. Garder pour soi qu’on s’agace de le voir en pyjama dès 19 heures (pas très sexy) ou passer digne et fier dix fois de suite devant la poubelle sans daigner la sortir (pas très sympa) ne sont pas que des anecdotes. Ces incidents d'apparence anodins peuvent miner. S’exprimer, même en râlant, à chaque fois que l’on est contrariée, équivaut à la soupape de sécurité d’une union qui entend durer.

Changement d’époque. Mais enfin, le temps des épouses ou compagnes dociles, soumises à un maître tout-puissant, souriant même à ce qui est déplaisant, est bel et bien révolu ! Si quelque chose nous enquiquine, on le souligne, y compris en fustigeant notre chéri à intervalles réguliers. Une réaction légitime.

À petit feu. À force de proximité, on ne remarque plus qu’il nous arrive trop souvent de franchir les frontières de la courtoisie. On s’habitue à bougonner à un rythme soutenu. On souffle fort, les remarques acerbes fusent, on grimace. Certes, ça soulage. Mais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles