C’est mon histoire : « Ma grand-mère m’a ramenée à la vie »

Karine Dumas
·2 min de lecture

En arrivant dans les Deux-Sèvres pour soutenir sa grand-mère qui a fait une mauvaise chute, avant le premier confinement, Joanna n'imagine pas que les circonstances vont la conduire à changer de vie. 

Je n'avais pas revu la gare de Niort depuis l'été 2018 : presque deux années marquées par une rupture sentimentale dont je m'étais relevée en m'oubliant dans le travail. Je suis traductrice, et mon métier, choisi par passion, était devenu un exutoire.      

Ce jour-là, en descendant du TGV, j'étais inquiète. Le médecin de ma grand-mère m'avait appelée : elle était tombée en pleine nuit, ne s'était rien cassé, mais elle paraissait choquée et confuse. En catastrophe, j'avais pris le train pour passer quelques jours avec elle et prendre une décision : le moment était-il venu de lui trouver une place dans une maison de retraite ? À bientôt 90 ans, ma grand-mère est une femme joyeuse, optimiste. Récemment, elle a vécu plusieurs drames mais a gardé une force de caractère intacte : la disparition de mon père, son fils unique, en 2016, puis celle de mon grand-père. Dans quel état allais-je la trouver. Les mots du médecin résonnaient dans ma tête : « Elle ne peut pas rester comme ça. » Ma grand-mère m'a élevée. J'avais 4 ans quand mon père a décroché un poste important dans une ville étrangère et, pour se débarrasser de moi, il a décidé qu'une enfance à la campagne était une aubaine. Ma mère, qui s'est séparée de lui juste avant et voulait refaire sa vie, ne s'y est pas opposée. Au début, elle me prenait avec elle le week-end, puis de moins en moins. Je suis restée chez mes grands-parents jusqu'à mes 14 ans. Mon départ fut...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi