C’est mon histoire : « Ma grossesse a fait de moi une bête de sexe »

·1 min de lecture

La vie sexuelle de Mathilde et de son mari était plutôt plan-plan. Jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte.

Cet article issu de l’édition abonnées vous est exceptionnellement offert. Découvrez nos offres d’abonnement

« Ouf… Quelle journée ! J’suis claqué ce soir… » me dit Henri avant de s’effondrer sur le lit et d’adopter la position du dos tourné. Un peu plus, il me faisait le coup de la migraine. Je n’avais encore rien tenté, mais le message était clair : « T’approche pas. » Je restai donc de mon côté du lit à mâchonner ma frustration. Quel gâchis ! Des millions d’hommes rêveraient de se faire allumer par leur femme. Je devais reconnaître que, ces derniers temps, j’avais mué en une espèce d’animal insatiable et obsédé par le sexe.

Pourtant, avant, je n’étais pas du tout portée sur la chose. Mon éducation catho coincée, peut être ? Toujours est-il que le sexe était loin d’être le moteur de mon couple. Il pouvait nous arriver de ne rien faire pendant trois semaines sans que ce soit un drame. Nous restions unis et complices, toujours dans une jolie tendresse qui me convenait parfaitement. Et à Henri aussi, a priori. Puis je suis tombée enceinte de notre premier enfant. Je me demande encore comment, tant c’était le calme plat à cette époque. Bref. Nous étions ravis, Henri a même versé une larme. Là, entre l’euphorie de la nouvelle et les nausées du début de grossesse, c’était carrément devenu le néant. L’encéphalogramme de la volupté était au point mort.

Le feu sacré

J’en avais parlé à mes amies....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles