"C’est une tenue à la mode" : Gilles Verdez repris par les chroniqueurs, le débat sur l’abaya s’envenime

C’est la rentrée ! Lundi 4 septembre 2023, de nombreux étudiants se sont rendus à l’école. Suite au refus du port de l’abaya dans les établissements scolaires, les chroniqueurs de Touche pas à mon poste, sur C8, ont longuement débattu sur le sujet. Gabriel Attal, nouveau ministre de l’Éducation, a-t-il bien fait de l’interdire ? Selon Gilles Verdez, la réponse est non. "L’abaya n’est pas un vêtement religieux. Ce n’est pas complètement religieux", a-t-il estimé. En désaccord avec lui, Jacques Cardoze a lâché : "C’est un vêtement qui a été porté par les Bédouins. Il est officiel en Arabie saoudite et en Iran. D’ailleurs, vous ne le savez peut-être pas, mais là-bas, il y a des voix qui demandent la fin de cette interdiction. Évidemment, c’est un vêtement religieux (…) On ne peut pas réduire cette tenue uniquement au fait que c’est une tenue religieuse, mais c’est bel et bien un message politique." Gilles Verdez a alors répondu : "Non, ce n’est pas une tenue religieuse ! C’est une tenue qui est à la mode, portée par les jeunes filles qui l’adorent parce qu’elle est ample. Ça permet de cacher leurs formes, et elles aiment bien." Agacé, le chroniqueur a ajouté : "J’en ai assez de cette République où l’on stigmatise les musulmans ! (…) À force de les accabler, ils pourraient se sentir exclus de la République. Revenez à la raison !" Alors, Éric Naulleau a déclaré : "C’est insupportable ! Je ne sais pas (...)

Lire la suite sur Closer

Emmanuelle Béart victime d'inceste : "Je ne supportais plus...", la raison déchirante pour laquelle elle parle
Mélanie Da Cruz : "Il a fait en sorte de menacer...", elle balance sur son départ surprise de Mamans et célèbres
Virgilia Hess atteinte d'un cancer : "Reparti pour un tour", elle annonce une triste nouvelle
Sarah Ferguson : "Je n’ai jamais fait ça !", ses confidences sur son mariage avec le prince Andrew, il y a 37 ans
Une femme et deux enfants perdent la vie après un accident abominable avec un autocar à impériale