Cabotage en Méditerranée #4 – Dans les bouches de Kotor

·1 min de lecture
Les bouches de Kotor,  une échancrure, composées de quatre baies enchanteresses.
Les bouches de Kotor, une échancrure, composées de quatre baies enchanteresses.

Il a fallu se lever avant l?aurore : Le Lyrial a effet embouqué les bouches de Kotor dès 5 h 15 du matin, alors que le soleil n?était pas encore levé. Une poignée de passagers avisés s?est alors retrouvée à l?avant, sur le pont du salon Observatoire, afin de ne rien perdre de cette navigation solennelle, silencieuse, sur une onde vert malachite lisse comme un miroir. Pas une risée, pas une autre embarcation. De part et d?autre, presque à portée de main dans les parties les plus resserrées de ce labyrinthe (les bouches de Kotor sont composées de quatre baies qui obligent à sinuer de l?une à l?autre), de hautes montagnes de calcaire qui semblent s?écarter au fur et à mesure de notre lente progression, un peu comme s?ouvrirait le rideau d?un théâtre pour nous dévoiler l?un des plus beaux ports naturels de la mer Adriatique. Et puis, tout au bout, après avoir parcouru quinze milles nautiques depuis l?entrée (28 kilomètres), le village de Kotor, tapi au pied du massif escarpé de Lovcen, sur les contreforts des Alpes dinariques, où nous arrivons triomphalement escortés par un petit groupe de dauphins.

Bastion chrétien farouchement attaché à ses traditions

Arrivée du Lyrial dans les bouches de Kotor. © Anne-Marie GélinetNous voici arrivés au Monténégro, la plus petite des anciennes républiques yougoslaves. Un pays montagneux (60 % du territoire national est situé à plus de 1 000 mètres d?altitude) à peine grand comme l?Île-de-France, peuplé de 620 000 habitants e [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles