CAC 40 sur le fil du rasoir, récession généralisée… “la rentrée 2023 est à haut risque”

A l’exception des années 2020 et 2021, chargées de lourdes incertitudes liées notamment à la pandémie de Covid-19 et à la récession historique qui en a découlé, il s’agit certainement de la rentrée de septembre la plus dangereuse depuis 2008. Celle-ci fut d’ailleurs marquée par la faillite de Lehman Brothers et par la crise financière la plus grave depuis 1929. Ainsi, à l’orée du mois de septembre 2023, de nombreux risques menacent la planète et sept d’entre eux nous paraissent déterminants pour les semaines et les mois à venir.

1. La récession est en train de s’aggraver et se généraliser. En effet, les derniers indicateurs avancés de la conjoncture, et notamment les indices des directeurs d’achat (PMI) de juillet et août, sont tout simplement catastrophiques. Et ce, en particulier en Allemagne, en France et dans l’ensemble de la zone euro. Dans ces trois cas, les indices PMI sont nettement sous la barre des 50, qui, rappelons-le, représente la frontière entre la progression et la baisse de l’activité.

Dans l’Hexagone, les niveaux des indices HCOB PMI sont ainsi de 46,4 dans l’industrie (en dépit des annonces tonitruantes de réindustrialisation massive et immédiate de la France), 46,7 dans les services (malgré la période estivale qui génère habituellement un boom d’activité dans le tourisme) et 46,6 pour l’ensemble des secteurs. Dans ce cadre et comme le montre le graphique ci-dessous, le glissement annuel du PIB français devrait très vite tomber vers les -3% et ce au moins jusqu’à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite