Ce qui se cache derrière la coulrophobie, la peur des clowns

·2 min de lecture

Censé faire rire petits et grands, le clown déclenche parfois une peur panique. Si elle disparaît souvent à l’adolescence, la coulrophobie peut persister à l’âge adulte. Face à ce trouble persistant, certains adultes consultent. Plusieurs méthodes offrent de bons résultats en psychologie pour vaincre sa peur.

A la simple vue d’un chapiteau rouge et or, Caroline blêmit. D’aussi loin qu’elle se souvienne, cette dynamique cadre parisienne a toujours détesté les cirques. Ce qui la dégoûte le plus dans ces spectacles ? L’odeur des fauves, la musique tagada tsouin tsouin et surtout… les clowns. L’idée même d’être assise à quelques mètres de ces bouffons aux visages peinturlurés lui donne des sueurs froides. Si l’un de ces énergumènes s’avisait à l’approcher, la quadra le sait : elle entrerait illico dans un état de transe à fait pâlir d’envie un consommateur de champignons hallucinogènes.

Qu’est-ce que la coulrophobie ?

Caroline souffre de coulrophobie, qui est la peur inexpliquée et démesurée des clowns. Une phobie plus fréquente qu’on ne l’imagine, surtout chez les enfants. Le coulrophobe est incapable de se confronter à un personnage grimé, ni même de voir son image au détour d’une page ou sur petit et grand écran. Pis, la simple anticipation de l’une de ces situations suffit à le mettre sens dessus dessous.

D’où vient la coulrophobie ?

A l’origine de cette phobie, il y a l’apparence pour le moins surprenante de cet individu. Avec son maquillage – visage blafard, bouche en demi-lune – et son accoutrement multicolore, le clown ne ressemble à personne. « Lorsque l’on ne parvient pas à décoder le visage de quelqu’un, on le perçoit comme menaçant », glisse Antoine Pelissolo, chef du service de psychiatrie...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles