Cahiers de vacances : ils n’ont pas été inventés pour faire travailler les écoliers

© praetorianphoto / Getty Images

Vendus chaque année à quelques millions d'exemplaires, les cahiers de vacances ont été inventés il y a plus de 90 ans par un Creusois d'adoption, Roger Magnard, qui voulait vendre pendant l'été... davantage de papèterie.

  

« Il a eu la bonne idée, au bon moment et au bon endroit ! », assure Sébastien Roche, le petit-fils de celui qui a donné son nom à la célèbre maison d'édition. Roger Magnard était un représentant en papeterie qui avait décidé de s'installer en Creuse dans les années 20 après une tournée dans le département, raconte M. Roche à l'AFP.

Lire aussi >> 3 raisons de s’offrir un cahier de vacances féministe

Originaire du Dauphiné, il a à peine 16 ans quand il découvre le milieu au côté d’un oncle commercial. Au décès de celui-ci, il reprend ses tournées dans tout le quart sud-est de la France dont la Creuse : « Il a rencontré ma grand-mère en s’arrêtant dans une librairie à Guéret », la librairie Saint-Martin qu’il a longtemps tenue avec sa femme Suzanne tout en continuant son activité.

« À l’époque, c’était quand même assez particulier d’avoir des devoirs pendant les vacances »

Rapidement, « il montre une certaine ambition quand il commence à perdre de l’argent après la crise de 1929 qui a bouleversé tous les marchés dont celui de la papeterie. Et comme il ne vend rien pendant quelques mois juste avant les grandes vacances, il se demande quoi faire », raconte M. Roche, professeur d’anglais à l’université. « Il a alors l'idée de poursuivre ses ventes pendant l’été tout en permettant aux enfants de jouer pendant les vacances. Il s'est rapidement entouré de professeurs pour avoir des exercices comme des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles