« Ce calendrier est intenable » : plus de 300 maires contre la réouverture des écoles

Margot Ruyter

L’association des maires d’Île-de-France adresse une tribune à Emmanuel Macron et accuse l’État de « désengagement ».

« Nous apprenons, dix jours avant la date de réouverture des écoles, qu'il appartiendrait aux maires de décider de la réouverture des écoles (…) Comment pourrions-nous prendre ce type de décisions dans un contexte de crise sanitaire extrêmement grave alors que nous n'en avons ni la compétence, ni les moyens, ni la responsabilité ? », interroge plus de 334 maires franciliens dans un communiqué, publié hier dans « La Tribune ». Inquiets face au risque sanitaire, ils sont opposés à la réouverture des écoles le 11 mai prochain et accuse l’abandon des communes par l’État. « Monsieur le Président de la République, en Île-de-France, l'État ne peut pas se désengager de sa responsabilité dans la réouverture des écoles le 11 mai », alertent les signataires. « Les conditions sanitaires à mettre en œuvre sont sérieuses et c'est bien normal ; cela ne s'improvise pas », reconnaissent-il avant d’ajouter, « c'est pourquoi, nous, maires d'Île-de-France, vous demandons solennellement de repousser la date de réouverture des écoles s'agissant des départements classés rouges et en particulier de l'Île-de-France à une date ultérieure au 11 mai ».

Des disparités sociales... 

S’ils comprennent la nécessité de permettre aux Français de reprendre le travail, les maires pointent du doigt la déconnexion du gouvernement avec la réalité du terrain. Difficiles pour eux d’adapter le déconfinement à chaque famille. « Nous ne comprenons pas...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi