La caméra qui parle pour ceux qui ne voient pas

·1 min de lecture

Dopé à l’intelligence artificielle, l’appareil optique OrCam Read lit et restitue oralement les mots imprimés et même les inscriptions des billets de banque afin de permettre aux aveugles et aux malvoyants de mieux vivre au quotidien.

On le « voit » arriver. Le moment où, très vieux, on peine à distinguer les lignes. Puis les mots eux-mêmes. Certains appareils « bioniques » permettent aujourd’hui de restaurer des éléments de vision chez un aveugle, mais rien qui autorise la lecture d’un livre. C’est là que l’OrCam Read est bluffant. Un rayon laser choisit la zone à identifier, grâce à un système simple de « pointer et cliquer », une page de bouquin, même un journal (ou seulement un article, si on le souhaite), et le scanne.

le système est capable de lire tout ce qui est écrit

Ensuite, une intelligence artificielle de reconnaissance visuelle déchiffre ce qu’elle a enregistré et le restitue à haute voix en respectant la ponctuation. En réalité, le système est capable de lire tout ce qui est écrit, comme le montant d’un billet de banque (source de confusion pour les malvoyants dont profitent certains…), des étiquettes, des menus, une publicité ou un plan de métro. La facilité d’usage, une fois acquise, est réelle, mais la start-up israélienne OrCam recommande un apprentissage effectué avec l’aide d’un ophtalmologue ou d’un opticien agréé.

Lionel Messi, ambassadeur de la marque, montre le modèle miniaturisé qui peut se fixer sur une branche de lunettes.
Lionel Messi, ambassadeur de la marque, montre le modèle miniaturisé qui peut se fixer sur une branche de lunettes.

Lionel Messi, ambassadeur de la marque, montre le modèle miniaturisé qui peut se fixer sur une branche de lunettes. (...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles